Initié à la loge "Les Artistes Réunis", à l'Orient de Limoges, le 4 avril 1848, au 3e grade, dès le 12 du même mois, Pierre Leroux y présente un exposé des principes de la Maçonnerie qui lui semblent contenir le germe de toutes vérités "puisqu'ils composent le dogme fondamental de la Trinité : sentiment, sensation, connaissance".

La Loge, qui comptera huit membres au 5 mai 1851, se réunit au 20, rue Gaignole, à Limoges, le mercredi de chaque semaine ; par la suite -1865-, les 1er et 3e samedis de chaque mois.

Pierre Leroux en sera radié le 5 décembre 1855, parmi quarante-cinq radiations : en ce qui le concerne, pour son absence due à l'exil depuis fin 1851. (Les effectifs de la Loge avaient diminué depuis 1851 : au 16 mars 1858 : trente-cinq membres actifs cotisant pour 175 F annuels ; en 1860 : quarante-six membres à 125 F ; en 1863, trente-sept à 75 F).

Pierre Leroux en exil, mai 1856

A Jersey existe une Loge régulière anglaise : "La Césarée N° 860", que fréquenteront de nombreux exilés. L'unique registre des présences en dépôt à la B.N. concerne précisément la période du 28 juillet 1851 au 1er février 1859.

Les tenues régulières (une par mois ou "d'urgence") se feront successivement à St-Hélier : au 27, Queen Street, puis aux Queen's Assembly Rooms, Belmont Street, puis au Masonic Hall, Museum Street. Elles ont donc lieu une fois par mois avec des fortunes diverses : parfois jusqu'à trente-trois personnes, parfois avec six, assistance comprenant membres et visiteurs.

Ainsi Pierre Leroux s'y présente-t-il en visiteur le 28 février 1853, puis le 24 avril ; en tant que membre les 27 juin 1853, 25 juillet, 22 septembre, 26 septembre, 24 octobre, à la tenue d'urgence le 11 novembre, de nouveau le 23 janvier 1854 ; sa présence n'y est plus consignée ensuite.

Pierre Leroux s'affilie ensuite, à Londres, à la Loge des Gymnosophistes, au rite de Memphis qui n'est pas considéré en Angleterre comme régulier mais attire de nombreux proscrits. C'est comme membre de cette loge, qu'il revient en visiteur à la loge "Les Amis de l'Avenir" de Jersey qui relevait du Suprême Conseil de France où se trouvaient de nombreux exilés vers 1865, à une époque postérieure à l'amnistie. Les deux filles de Pierre Leroux épouseront Luc Desages et Auguste Desmoulins, le premier initié en 1864 aux "Amis de l'Avenir" dont le second était membre fondateur l'année précédente.

En octobre 1865, Pierre Leroux fait connaissance à Vence d'un membre de la Loge "La Nouvelle Amitié" : le F*** Baussy qui lui, trouve un modeste appartement à la campagne près de Grasse (ce qui contredit l'indication d'Auguste Desmoulins dans sa lettre du 12 mai 1874 : "Il a habité en Suisse jusqu'en 1869").

C'est en effet à la Loge de Grasse que Pierre Leroux dédia son "Livre de Job" : Baussy porta les vingt-quatre premiers exemplaires à la Loge de Nice, où ils furent enlevés à l'appel de l'Orateur Hallo.

P. Leroux fut affilié à la loge de Grasse, où il fit des conférences sur sa doctrine, très apprécié en tant que conférencier et en tant qu'homme. Les membres de la loge rédigèrent une circulaire, le 4 mars 1866 (imprimée gratuitement à Paris par le F*** parisien Lebon et adressée primitivement à "tous les Maçons réguliers répandus sur la surface du Globe", transformée par la censure par "à ses sœurs les RR*** LL*** de l'obédience"), circulaire faisant appel à l'aide fraternelle de tous les Ateliers pour réaliser une souscription en faveur de P. Leroux. Certaines Loges parisiennes refusèrent, donnant pour raison que cette souscription atteignait le prestige de P. Leroux et ce dernier, mis au courant la refusa : il fallut rendre les fonds.

Sources de ces quelques notes :

A la Bibliothèque du Grand Orient :

"Pierre Leroux et son imprimerie creusoise de Boussac" 1844-1850, par René Boudard.

Renaissance traditionnelle n° 13, janvier 1873 : "F*** M*** d'autrefois" (art. de Jean Bossu).

Léon Berland : La F. M. Limousine.

« Souvenirs sur P. Leroux en Provence » dans La Nouvelle Revue Rétrospective, 2e série, 2e semestre 1900, pp. 337 et suiv.

A la Bibliothèque Nationale : Livres des Présences de la Loge "La Césarée n° 860 », Cabinet des Manuscrits, Fond F M, cote FM 3 681.

Article publié par l'Association des amis de Pierre Leroux : http://www.amisdepierreleroux.org/correlats20/czapek.htm