Anthologie de Pierre Leroux, établie et présentée par Bruno VIARD

Bibliothèque républicaine, dirigée par Vincent Peillon Format: 13 x 20 490 pages Date de parution : juillet 2007 ISBN : 978-2-915651-69-0

La librairie du Cercle social Edgar Quinet

Leroux

Le livre & le choix des textes : On l’a oublié, Pierre Leroux (1797-1871) est l’inventeur du socialisme. Mais si on ajoute que ce socialisme était républicain, libéral et « religieux », on comprend pourquoi il fut impossible de lire cette œuvre tout au long d’un XXe siècle enfermé dans l’alternative du marxisme et du socialisme utopique. Leroux n’est ni scientifique ni utopique. Sa pensée toute dialectique était dirigée dès 1830 vers un dépassement de l’alternative entre ce qu’il appelait l’individualisme absolu et le socialisme absolu. Il proclama à l’ordre du jour « la grande question du prolétariat » et poursuivit avec constance la critique de l’économie politique. En même temps, sa réflexion sur la Terreur et sur certaines dérives du saint-simonisme l’avait averti du danger pour les sociétés modernes de ce que nous appelons le totalitarisme. Figure dominante de 1848, Leroux influença grandement les fondateurs de la IIIe République (1875-1940) et Jaurès lui doit beaucoup, en particulier dans son idée de ne pas séparer le socialisme de la République. Leroux veillait à ne jamais désolidariser les luttes pour l’égalité sociale et la conquête des formes politiques et juridiques. Le grand problème des sociétés modernes est à ses yeux de concilier les frères ennemis que sont l’égalité et la liberté. Il plaçait la fraternité au centre de la devise républicaine pour indiquer qu’aucune solution technocratique ne peut avoir d’efficacité sans la mobilisation des consciences. La culture n’est pas une vaine superstructure ! Sa réflexion sur la religion est toute terrestre et orientée vers la vie universelle ; elle anticipe sur la conscience écologique actuelle. Leroux se voulait philosophe de la vie, en même temps qu’il développa une érudition considérable pour évaluer avec beaucoup d’ouverture la grandeur et les misères des cultures du passé. Cette œuvre monumentale, oubliée depuis 1850, commence à ressurgir par blocs séparés. Cette anthologie a l’ambition d’en rendre possible une vision d’ensemble.

L'auteur : Bruno VIARD est professeur de Littérature française à l'Université de Provence, spécialisé dans la littérature romantique et les idées sociales au XIXe siècle, et collabore à la Revue de Psychologie de la Motivation et à la Revue du MAUSS. Il a publié De l’égalité, de Pierre Leroux, chez Slatkine, Genève, 1996, À la source perdue du socialisme français, Desclée de Brouwer, 1997, Les trois neveux ou l’altruisme et l’égoïsme réconciliés (Pierre Leroux, Marcel Mauss, Paul Diel), PUF, 2002, Les Poètes et les Économistes. Pour une approche anthropologique de la littérature, Kimé, 2004.


********************************************************************************

Célestin Bouglé

Célestin Bouglé, Les Idées égalitaires

Présentation de Serge Audier

Bibliothèque républicaine, dirigée par Vincent Peillon Format: 13 x 20 300 pages Date de parution : 28 août 2007 EAN : 9782915651683 Prix : 22 €TTC

Bouglé

Qui est Célestin Bouglé ?

Il est temps de redécouvrir l’œuvre de Célestin Bouglé (1870-1940). Non seulement parce qu’il fut l’un des sociologues majeurs de son époque, aux côtés de Durkheim, mais aussi et surtout en raison de son infatigable combat pour une République laïque et sociale. Militant de la cause dreyfusarde, vice-président de la Ligue des droits de l’homme, radical-socialiste engagé dans les combats politiques de son temps, éditorialiste influent à la Dépêche de Toulouse, Bouglé a exploré des thèmes qui restent d’une étonnante actualité, près d’un siècle plus tard.

Le livre : Son livre, Les Idées égalitaires, propose d’expliquer pourquoi, en Occident, se sont progressivement imposés les « idéaux égalitaires » affirmant l’égale dignité de tous les hommes et la valeur éminente de l’individu. Il montre aussi que ces idéaux humanistes nourrissent les meilleurs courants de la gauche républicaine : Jaurès lui-même n’affirmait-il pas que le « socialisme » est un « individualisme », mais « logique et complet » ? Ainsi, l’analyse sociologique de Bouglé est sous-tendue par un projet politique cohérent qui se revendique du « radicalisme », dans une proximité affichée avec le socialisme républicain. Ses thèmes clés sont la place centrale de la laïcité, le rôle de l’Ecole publique, l’exigence d’une politique active de solidarité, incarnée par la philosophie du « solidarisme ». Toutes ces thèses présentent un singulier intérêt en ce début du XXIe siècle, alors que les idéaux de solidarité ont conquis une place nouvelle dans le débat public. Durant les années 1980, lors de la grande vague néo-libérale, le slogan : « Solidaire, si je veux ! », résumait bien cette idéologie hostile aux politiques de solidarité, accusées de niveler les différences de talent et d’étouffer le sens de la responsabilité individuelle. Or, la conception de l’égalité et de la solidarité défendue par Bouglé montre que la doctrine républicaine est irréductible à ces caricatures : son but est de promouvoir l’émancipation de tous, avec la conviction que la protection collective conditionne la liberté effective pour chacun de s’affirmer dans sa singularité. Si le républicanisme de Bouglé est attaché au développement de « l’individualisme », c’est donc à condition de comprendre que l’émancipation de tous les individus n’est possible que dans une société profondément solidaire.

L'auteur : Serge Audier, ancien élève de l’ENS-Ulm, agrégé et docteur en philosophie, maître de conférences à l’Université Paris-IV Sorbonne. A publié notamment une traduction et présentation des Pensées sur la démocratie en Europe de Giuseppe Mazzini (Presses Universitaires de Caen, 2002), ainsi que Tocqueville retrouvé (Vrin/EHESS), Les Théories de la République (La Découverte, 2002), Machiavel, conflit et liberté (Vrin/EHESS, 2005), et Henry Michel : l’individu et l’Etat (Corpus, n°48, 2005 dir.), Le Socialisme libéral (La Découverte, 2006).