Marcel Mauss. Le fait social total

Le fait social total

Note de l'éditeur :

La pensée sociologique de Mauss est plus actuelle encore que celle de son oncle et maître Durkheim. L'Essai sur le don, son texte le plus célèbre, a connu un écho qui dépasse les cadres de la sociologie pour s'étendre à l'ethnologie, l'histoire, la psychanalyse, la linguistique, l'économie et, bien entendu, la philosophie. Proposant dès 1925 une approche radicalement nouvelle de la réalité sociale, le texte ouvre en effet les principales questions autour desquelles la pensée de l'après-guerre s'organise : celle du statut des sciences humaines et de leur possible unité ; celle de la nature spécifique du savoir psychanalytique et de sa place dans cette configuration générale ; celle de la solidarité problématique entre le sens et la structure des phénomènes sociaux... Si une lecture philosophique de l'Essai sur le don s'impose, c'est parce que la révolution théorique que ce texte accomplit repose entièrement sur la création, à partir d'une tradition sociologique que Mauss reprend et transforme, d'un concept original : celui de "fait social total".

128 pages. Presses Universitaires de France - PUF. 1994. Collection : Philosophies. ISBN-10: 2130461409. ISBN-13: 978-2130461401

L'Homme total. La sociologie, l'anthropologie et la philosophie chez Marcel Mauss

L'homme total

PUF, 1997. Collection : Pratiques théoriques.

Table des matières :

INTRODUCTION,

Première partie

LE SOCIAL ET LE PSYCHIQUE

1. Les représentations collectives, 19

La logique des sentiments, 19 — La critique sociologique, 25 — La spécificité psychologique de la sociologie, 34 — Une individualité psychique d’un genre nouveau, 39 — Représentations collectives et représentations inconscientes, 48 — Le dispositif de Pierre Janet, 53.

2. L’unité du donné. Sociologie, psychologie des foules et psychanalyse, 63

La trame continue des représentations, 63 — Les niveaux intermédiaires, 66 — La psychose, une catégorie sociologique, 70 — L’abandon du paradigme de la foule, 82 — La suggestion de l’idée de mort, 86.

3. La synthèse anthropologique, 99

La figure de l’homme total, 99 — Morphologie sociale et psychologie collective, 103 — La synthèse en histoire, 114.

Deuxième partie

TOTALISATION DU SOCIAL ET MODÈLE LINGUISTIQUE

1. Langage et fait social, 133

Au-delà du causalisme culturaliste, 133 — Le schème de la traduction, 140 — Sens et effet de la révolution saussurienne en sociologie, 146 — La linguistique comparative d’Antoine Meillet, 158.

2. La systématisation linguistique dans la sociologie maussienne, 170

Centralité et rayonnement du langage, 170 — Langage des émotions et rituels funéraires, 175.

3. Le langage symbolique. Sources psychologiques et philosophiques, 190

Aphasie et expression symbolique, 190 — Philosophie des formes symboliques et philosophie du langage, 196.

Troisième partie

LE SYMBOLISME SOCIAL ET L’ACTIVITÉ SYMBOLIQUE DE L’ESPRIT

1. Le symbolisme selon Durkheim, 207

Du symbolisme juridique au symbolisme religieux, 207 — Le symbolisme, logique spécifique des représentations collectives, 212 — La représentation symbolique, corollaire de l’extériorité du social, 216.

2. Le symbolisme maussien. Le social comme système, 222

Le point de vue de la magie, 222 — Pour une autre conception du symbole, 228 — Ce résidu qu’il faut décrire, 234 — Le mana, opérateur du système symbolique, 239.

3. Inconscient psychique et théorie sociale, 245

Vers une psychologie non intellectualiste, 245 — Freud et le symbolisme, 254 — Contre Jung. Psychanalyse et anthropologie, 262.

4. Lectures de Mauss. Les résonances philosophiques d’un problème anthropologique, 271

L’anthropologie, science des structures inconscientes, 271 — La reprise phénoménologique, 278 — Inconscient et sujet. Le déni philosophique, 289.

Quatrième partie

LE DON, FAIT SOCIAL TOTAL

1. L’ « Essai sur le don ». Genèse d’une anomalie sociologique, 305

Une archéologie du social, 305 — Récollection historique et synthèse philosophique, 313 — Du contrat au don, 325.

2. Le don, entre contrainte et liberté, 332

Les apories de la coercition, 332 — La réciprocité suspendue, 346.

3. La lutte pour le prestige. Contrat, don, rivalité, 356

L’échange agonistique, 357 — Figures kojèviennes : prestige et reconnaissance, 367.

4. La force des choses, 379

Le hau maori : la force qui pousse à rendre, 379 — L’intrication du juridique et de l’économique, 385 — Échos du fétichisme, 393.

5. Le concept de fait social total, 403

Le don, structure triadique et cycle d’échanges, 403 — Participation et totalité, 414 — Le fait total du don, niveau archaïque du social, 424 — Vers une révolution en sociologie économique, 431.

CONCLUSION, 448

INDEX DES NOMS, 453