La France de Céline 1 / Alain Soral : "(...) les repentances extorquées par des lobbys communautaires (...) dans une entreprise de racket (...) d'une communauté toute-puissante (...)" (aller directement à la 16e minute de la vidéo)

La France de Céline 2 / L’année Céline continue, pas moyen d’y échapper. Artcurial met en vente une quarantaine de lettres inédites, totalement inconnues jusqu’ici, dans lesquelles le plus embarrassant des écrivains dit à peu près tout ce qu’il avait sur le cœur. 36 lettres d'une correspondance inédite et inconnue de Louis-Ferdinand Céline avec son ami le docteur Alexandre Gentil sera mise en vente ce 10 mai 2011 chez Artcurial.
"Qui discutera que les ventes aux enchères, dans une société où la marchandisation de la vie règne presque sans partage, sont devenues les lieux et instants de la valorisation (au sens de mesure de lavaleur) la plus pertinente des oeuvres ? Or, à l’aune des enchères, Céline bat désormais des « records », d’ailleurs salués avec enthousiasme par la presse la plus politiquement correcte. Maxime Rovere (Le Magazine littéraire) remarque très judicieusement : «Cet emballement révèle la place exacte du bonhomme dans l’imaginaire contemporain. Pour Céline comme pour d’autres, on reconnaît dans le succès marchand une forme sécularisée de l’antique dévotion aux reliques des saints. ... Mais le principal de cette bonne affaire est évidemment l’odeur de soufre qui l’entoure...»" (pp. 25-26 de ''Céline, un antisémite exceptionnel'')

La France de Céline 3 / Eric Naulleau et l'affaire Céline : "Un lobbycommunautaire dicte le comportement de l'Etat français" 23/01/2011 Petite phrase solennelle d'Eric Naulleau au sujet de l'affaire Céline hier soir sur France 2. Approuvant les propos de l'écrivain Philippe Besson jugeant "d'une rare imbécillité" la décision du ministre de la Culture de retirer, à la demande de Serge Klarsfeld et d'autres, Céline du recueil des célébrations nationales 2011, Eric Naulleau a déclaré : "C'est anormal et même scandaleux qu'un lobby communautaire, aussi estimable ethonorable soit-il par ailleurs, dicte le comportement de l'Etat français via le ministre de la Culture".