L'historienne Annette Wieviorka a réagit, dimanche, à la propostion de Nicolas Sarkozy : "En entendant la proposition du président de la République, j’ai d’abord été choquée, puis révoltée. Et l’âge évoqué (10 ans) rend cette idée encore plus choquante. (...) "On ne traumatise pas un enfant en lui faisant ce cadeau de la mémoire d’un pays", a dit vendredi Nicolas Sarkozy. Un cadeau ? Mais ce terme est insultant !" D'autres historiens ont sévèrement condamné le nouveau coup médiatique du Président, de même que la Licra. Pour réflexion, un texte essentiel de Dominique Borne, ancien inspecteur général de l'Education nationale (1988-2005), sur l'enseignement de la Shoah...

Arton